La belle saison arrive et c’est assurément le meilleur moment pour vendre un bien immobilier. Mais comment bien vendre ? Comment tirer le maximum d’argent de ce qui reste souvent la partie la plus importante de son patrimoine ? Nous avons testé pour vous trois intermédiaires différents, des pros de l’immo. L’agence immobilière classique avec une commission de 3% sur le prix de vente, les agents low cost à 1% de commission et le coaching. Quel partenaire choisir ? Suivez le guide.

Les agences immobilières classiques existent depuis la nuit des temps. Vous connaissez le principe : vous signez un contrat avec l’agence. Elle fait les visites et finance les publicités de votre bien. Vous payez 3% de commission, plus la TVA, uniquement en cas de vente. Au total, cela fait donc 3,63% de la valeur de votre bien. Pour une maison de 250 000 €, vous laissez 9 000 euros à l’agence. Cela vaut-il la peine ?

“Oui !”, s’extasie Michel Parmentier, patron du réseau d’agence immobilière FIKS. “ L’agence immobilière Cognac traditionnelle est le garant d’une transaction réussie. Et comme la commission est correcte pour nous, la motivation est grande pour vendre le bien. Nous faisons en sorte que le prix de vente demandé soit respecté. Nous connaissons le marché et on parvient souvent à maintenir le prix à niveau pour le vendeur grâce à nos arguments professionnels. Et puis on fait des photos très pros pour les sites internet et on propose aussi un plan panoramique de la maison. Des services exclusifs.”

Bien, bien. Mais depuis quelques années maintenant, des agences low cost arrivent sur le marché. Avec un slogan choc : commission à 1% (+TVA) au lieu de 3%. Tentant, évidemment. Olivier Mahaux était agent dans une agence traditionnelle et il a décidé de se lancer dans ce concept novateur et moins cher : 1% de commission + TVA. Où est l’astuce ? “Il n’y en a pas”, affirme Olivier Mahaux. “Je suis moi-même agent immobilier agréé (IPI), je place des annonces dans les meilleurs médias comme les agences trois fois plus chères que la mienne. Et je suis moi-aussi très motivé par la vente de mes biens, même si la commission est moindre. Mais j’ai plus de maisons, comme je suis moins cher. Et surtout, j’ai une structure plus légère qu’une agence classique. Mon bureau, c’est dans ma maison. Je n’ai pas de salarié et je ne fais pas partie d’un réseau, donc je ne paie pas de commission comme un franchisé normal. Je suis gagnant à tout niveau et j’en fait bénéficier mes clients.”

Sur le papier, c’est parfait. Aujourd’hui, les clients se rendent très peu dans les agences, c’est sur internet que tout se passe. Cela permet à Olivier de ne pas avoir de vitrine-showroom.

Il prend lui-même les photos des biens qu’il vend, avec une qualité égale à celles des agences à 3%. Mais il ne propose pas de plan panoramique des biens, contrairement aux agences classiques.

“J’ai déjà vendu 40 maisons depuis que je me suis lancé, il y a deux ans. Cela marche hyper bien. Mes clients sont des personnes qui pensaient vendre elles-mêmes et qui se disent qu’à ce prix-là (3 000 euros de commission au lieu de 9 000 pour une maison de 250 000 euros), cela vaut vraiment la peine.” Ah, tout de même, il y a un minimum de commission à payer, pour les biens modestes. 2500 euros plus TVA. On ne peut pas descendre en dessous de ce montant. Le pourcentage est donc plus élevé que 1% si le bien a une valeur inférieure à 250 000 euros. Vous suivez ?

Mais il existe un 3ème moyen de vendre son bien : le coaching. Christophe Bastien a créé il y a trois ans la plateforme VendreDirect.com. Comment ça marche ? Le client qui souhaite vendre sa maison ou son appartement est coaché à domicile par un spécialiste de l’immobilier. Le coach en question conseille par exemple au propriétaire de retirer des photos trop personnelles, d’enlever des tableaux trop vieux ou trop envahissants. “Il faut que le vendeur dépersonnalise son bien”, explique Christophe Bastien. “C’est plus facile de vendre ensuite.”

VendreDirect se charge également de l’estimation, des photos de la maison ou de l’appartement. Avec un photographe professionnel et en HD. Cela donne plutôt bien. La plateforme est très technologique. On peut, par exemple, placer virtuellement des meubles à soi dans le bien à vendre, via une application toute simple. Cependant, on paie les 1 500 euros demandés avant la vente, contrairement aux agences immobilières. En cas de non-vente, l’argent est définitivement perdu, contrairement au système des agences, où on ne paie qu’en cas de réussite. “Oui, mais si le propriétaire parvient à vendre son bien via une agence à un prix plus élevé que ce que nous avions proposé, nous lui remboursons deux fois ce qu’il a payé ! C’est donc aussi une garantie” conclut Christophe Bastien. VendreDirect se targue en prime de vendre la moitié de ses biens en moins de 40 jours.

Alors l’agence traditionnelle, l’agence à 1% ou le coach ? Faites votre choix ! Mais vous pouvez aussi décider de vendre seul votre bien. Et dans ce cas-là, vous ne payez rien à personne. Et vous empochez toute la somme …